Le brunch du Meurice et les pâtisseries de Cédric Grolet

Le brunch du Meurice, Paris

L’année dernière j’avais testé le fabuleux tea time du Meurice. Cette année j’ai choisi de découvrir le brunch du célèbre palace Parisien, avec comme point d’orgue les desserts du chef pâtissier Cédric Grolet.

Avant toute chose, sachez que le brunch n’est proposé que le dimanche et n’est pas disponible pendant les vacances d’été. Il est par ailleurs indispensable de réserver une table, vous trouverez toutes les infos en fin d’article.

Ce fameux brunch se déroule donc le dimanche de midi à 15 h dans les deux salles de restaurant du Meurice, à savoir le Dali et le restaurant Alain Ducasse. Cette deuxième salle est tout simplement grandiose, c’est d’ailleurs le cœur du restaurant deux étoiles du palace. Je vous encourage à demander lors de votre réservation une table dans cette salle, plus lumineuse et majestueuse que le salon du Dali.

Vous êtes libres d’aller vous servir autant de fois que vous le souhaitez à chacun des buffets, mais évitez d’arriver trop tard car à 15h tout est retiré pour faire place au service du tea time. Vous n’êtes bien entendu pas poussés vers la sortie, et pouvez tout de même prendre votre temps.

Pour terminer cette petite introduction, le prix est de 95€ par personne, ou de 120€ si vous choisissez de l’accompagner d’une coupe de champagne. Ce prix comprend l’accès illimité aux buffets, une boisson chaude et un jus de fruits à choisir parmi une large sélection. Attention tout de même, l’eau minérale n’est pas comprise, ce qui m’a un peu surpris je dois dire…

 

Le brunch du Meurice dans la salle du restaurant Alain Ducasse.

      Crédit photo : Pierre Monetta

L’offre du brunch :

Le buffet de pains et viennoiseries :

Le premier buffet est composé de diverses viennoiseries ainsi que des pains de Dominique Saibron que vous pouvez accommoder de beurre et confitures déjà disponibles à votre table.

Le plus difficile est d’être raisonnable tant l’envie de tout goûter nous appelle, mais ménagez-vous car ce n’est qu’une mise en bouche !
Mon choix s’est donc porté sur un mini Kouglof réalisé par l’équipe de Cédric Grolet, et c’est triste à dire étant Alsacien mais c’est le meilleur Kouglof que je n’aie jamais mangé. J’en avais déjà parlé dans mon article sur le tea time, mais je le trouve encore meilleur en version miniature car le croquant de sa croûte légèrement caramélisée est bien plus présent. J’en salive rien que d’y penser…

La brioche feuilletée, en grand format que l’on coupe à la taille que l’on souhaite, ne devrait pas non plus vous laisser insensible avec son feuilletage qui atteint la perfection.

 

Le brunch du Meurice et son buffet de viennoiseries

 

Le second buffet :

Non loin des viennoiseries vous trouverez un buffet qui propose des fromages affinés, des yaourts de la maison Bordier et quelques fruits frais. Parce qu’il n’est humainement pas possible de tout goûter en un seul brunch, j’ai fait l’impasse sur cette partie.

Le buffet salé :

Pour continuer ce délicieux dimanche, le buffet de la grande salle propose une large sélection de charcuteries, salades, makis et entre autres un fabuleux saumon gravelax. A noter également la présence sur ce buffet d’une excellente focaccia dégoulinante d’huile d’olive (dans le bon sens du terme).

 

Le brunch du Meurice et son buffet salé

 

Le plat au choix :

Vous pensiez passer au dessert ? Eh bien non, puisqu’au début du brunch on vous demandera quel plat vous souhaitez. Vous avez le choix entre une viande ou un plat à base d’un produit de la mer.

J’ai choisi le sauté gourmand de homard en croustillant de blé, et le moins que je puisse dire ce que je n’ai pas été déçu. C’est tout simplement un excellent plat de restaurant étoilé. Je m’attendais à quelque chose de très bon, mais pas à un aussi haut niveau pour un brunch quand bien même il se déroule dans un palace.
Je pourrais retourner au brunch du Meurice simplement pour déguster à nouveau ce plat.

 

Le brunch du Meurice : Sauté gourmand de homard en croustillant de blé

 

Le buffet de pâtisseries de Cédric Grolet :

Nous y voilà : les pâtisseries de Cédric Grolet pour finir en apothéose. Je dois dire que c’est ce qui a motivé le choix d’aller au Meurice pour le brunch, savoir que nous ne serions pas déçus par le dessert.

Fraîcheur oblige, le buffet n’est pas disponible immédiatement et il vous faudra patienter pour découvrir les desserts qui le composent. Vous retrouverez une partie de ce qui est disponible au tea time : un cookie et une sélection de tartelettes. Ce jour-là étaient également présents un grand baba et un Saint-honoré au chocolat.

Sur ce buffet aux couleurs très automnales j’ai choisi la tartelettes aux figues fraîches, la tartelette citron noir et une part du Saint-honoré au chocolat.

 

Le brunch du Meurice et les pâtisseries de Cédric Grolet

 

Je n’ai pas grand chose à dire sur la tartelettes aux figues fraîches. Elle est excellente et ne fait pas dans la demi-mesure : ou nous vend de la figue et c’est bien ce qui domine. Ajoutez à cela un fabuleux jeu de textures entre la pâte sucrée, la crème d’amandes et la confiture de figue et vous comprenez que pour faire bon, ou plutôt très bon, il suffit de faire simple.

 

Le brunch du Meurice : tartelettes figues fraîches

 

Le Saint-honoré au chocolat, bien que très bon, m’a moins surpris. Je regrette d’ailleurs que le chocolat soit si peu présent dans la crème et j’aurais préféré quelque chose d’un peu plus corsé. Mention spéciale à la pâte feuilletée ultra croustillante.

Et pour terminer, la tartelette citron noir. Pourquoi citron noir ? tout simplement parce que cette pâtisserie est réalisée avec du citron noir d’Iran, un citron vert séché puis réduit en poudre.
Les mots me manquent pour décrire les sensations que j’ai eues en dégustant cette petite tartelette. C’est puissant, il faut bien entendu aimer le citron, très frais et tout simplement parfait après un brunch aussi copieux. La pâte sucrée apporte de la texture mais aussi de la douceur et évite de nous saturer les papilles de citron. Je pense d’ailleurs que cette tartelette est à préférer au citron sculpté du Chef, où l’absence de pâte ne vous laisse en bouche que le goût ultra acide du citron.

 

Le brunch du Meurice : tartelettes citron noir


Le mot de la fin :

Vous l’aurez compris, le brunch du Meurice est un moment d’exception. Avec un ticket d’entrée à 95€ ce n’est à la portée de tous, mais comme pour un restaurant gastronomique c’est une jolie façon de célébrer un événement en se faisant plaisir.

Les buffets sont d’une excellente qualité, le service impeccable et le lieu magique. Mais si je devais retenir 3 choses qui font de ce brunch un moment exceptionnel, ce sont les kouglofs, le plat d’une incroyable finesse et la tartelette citron noir de Cédric Grolet, qui clôt ce moment en douceur sans vous donner la lourde impression d’avoir passé 3 heures à table.

 

Brunch du Meurice, Paris.
Tous les dimanche de 12h à 15h
Non disponible durant les vacances d’été

Cartes et reservations

 

Le brunch du Meurice dans la salle du Dali

5 réponses à “Le brunch du Meurice, Paris

    1. Merci 🙂
      Le buffet des desserts change régulièrement, il n’y aura donc pas forcement le citron noir. Mais c’est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles créations de Cédric Grolet !

  1. je me régale rien qu’en les regardant.
    vivement que je fasse une pause chez vous.

    un petit renseignement : ou puis je trouver les portes étiquettes que vous utilisez sur la première photo ainsi que les plaques noires;

    d’avance merci

    1. Je pense que vous n’avez pas lu l’article, ce n’est pas chez moi. J’ai simplement testé le brunch que propose l’hôtel le Meurice le dimanche midi 🙂

  2. Je me contenterai de saliver , mais j’ai déjà rêvé en lisant ton article ..et salivé gravement…et tout ça pour pas un sou ! C’est déjà pas mal ! merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.